Histoire du site

 

Le site où a été bâti Entre-deux-Monts et ses environs immédiats ont toujours été occupés depuis la plus haute antiquité, sans doute en raison de la présence d'eau et peut-être aussi en raison d'une situation plus sûre que dans la plaine.

 

Dans les champs, proches d’Entre-deux-Monts, ont été trouvés des objets datant du début de l’âge de bronze (1500 ans avant J.C.) et des tumulus plus récents ont fait l’objet de fouilles. Des traces, plus ou moins importantes, d’occupations romaines sont fréquemment repérées.

 

 

Propriété des Ducs de BOURGOGNE

(du XIIème au XIVème siècles)

 

Il y a près de 1000 ans, au XIIème siècle, le Duc de BOURGOGNE voulut faire un blocus au Seigneur de VERGY dont la puissance grandissait. Dans ce but, le Duc encercla le château de Vergy de plusieurs châtelets dont seul Entre-deux-Monts possède encore des vestiges. C’est de cette époque que datent vraisemblablement les douves et les soubassements des deux tours.

Mais c’est réellement à partir du XIIIème siècle que l’on commence à connaître Entre-deux-Monts. C’était alors une « grange », c’est-à-dire une ferme, appartenant toujours aux Ducs de BOURGOGNE et exploitée par les moines de l’Abbaye de Cîteaux, moines qui possèdent également le château du Clos de Vougeot.

Ce sont les moines qui ont donné le nom d'Entre-Deux-Monts à cette "grange".

 

De Pierre d’EPERNAY à Louis de MENESSAIRE

(du XIVème au XVIème siècles)

 

Au début du XIVème siècle, le Duc céda cette « grange » à Pierre d’ÉPERNAY, Seigneur d’un petit village de la plaine.

Parmi ses descendants, on trouve les Seigneurs de Corboin : Philippe de CHAUMERGY (en 1478), Philibert de VALLEROT (en 1483) et Etienne de MENESSAIRE époux de Claude de CHAUMERGY.

Le 16 mai 1564, Louis de MENESSAIRE (fils d’Etienne) se trouvait dans une situation financière difficile, suite vraisemblablement à l’édification des ailes du château. Il dut vendre sa seigneurie et son château d’Entre-deux-Monts à Etienne BARBIER, à charge pour lui de désintéresser ses créanciers (dont les LEGOUX de LA BERCHÈRE qui avaient déjà acheté en 1550 la moitié de la seigneurie de Corboin).

 

La famille BARBIER d’ENTRE-DEUX-MONTS

(du XVIème au XIXème siècles)

 

Ces nouveaux Seigneurs prétendaient descendre de Jean BARBIER, dauphinois, anobli par Charles VII en 1430. Cependant il est impossible de suivre, sans lacune, la filiation qui remonte seulement, en ligne directe, à Edme (père d’Etienne). Aux cours des siècles, les BARBIER, devenus BARBIER d’ENTRE-DEUX-MONTS, acquirent les seigneuries de Concœur, Corboin et Reulle. Suite à l’héritage de cette dernière seigneurie, la famille d’ENTRE-DEUX-MONTS changeât de nom pour prendre celui de la nouvelle terre et devint : BARBIER de REULLE.

 

Des ROCAUT aux POSTANSQUE

(du XIXème au XXIème siècles)

 

Après avoir gardé Entre-deux-Monts près de 300 ans, les BARBIER, en la personne de Louis Adolphe BARBIER de REULLE, vendirent le château à Louis ROCAUT, le 04 avril 1856.

Le mariage de Georges POSTANSQUE (dont son père Henry acquit Entre-deux-Monts en 1939) avec Andrée PELLETERAT de BORDE, nièce par deux fois de Charles ROCAUT (petit fils de Louis), fait, de cette belle propriété, une maison appartenant à la même descendance depuis plus de 150 ans.